Le bateau décélère brusquement en passant de 35 à 30 nœuds, soulevant de grosses gerbes d'eau avant de repartir en glissade. C'est très éprouvant à la barre pour tenir le bateau dans ce type de mer qui lui fait faire des embardées, et à 145 voir 155 degré du vent il ne faut pas faire de faute de barre qui pourraient mener à une catastrophe style départ à l'abatée et empannage.

A la barre il ne fait pas froid malgré une température d'eau qui est descendue à 3 degrés et l'air à 4 degrés. Et pourtant ça mouille beaucoup, il est indispensable de sortir couvert avec capuche bien ajustée sur la tête : seuls les yeux dépassent quand on ne met pas le masque de ski ou le casque. Une des particularités du coin c'est justement qu'avec ce froid et l'humidité ambiante (la condensation ruisselle sur les parois dans le bateau) il est indispensable de ne pas mouiller ses vêtements ou son bonnet, car ils ne sècheront plus d'ici après le cap Horn. Au total c est une traversée de plus de 20 jours dans ces conditions....


Xavier Revil

Record à battre : 48 jours, 7 heures, 44 minutes et 52 secondes.

Pour suivre le parcours et l'aventure, rendez-vous ici.

Voir l'article source... http://www.srva.info/index.php?option=com_content&view=article&id=165:trophee-jules-verne--la-sortie-de-locean-indien&catid=51:news&Itemid=50