.

La Bourse aux Equipiers veut contribuer à informer sur les conséquences de la marée noire en cours dans le Golfe du Mexique.

pollution golfe mexiqueCette marée noire est sans doute une des plus graves de toute l'histoire des pollutions  du milieu marin. La quantité de pétrole équivaut déjà à quatre ou huit fois celle de l’Exxon Valdez, qui s’était échoué au large de l’Alaska en 1989. Elle représente à peu près celle de l’Amoco Cadiz (plus de 220 millions de litres répandus au large de la Bretagne en 1978). Sauf que dans le cas présent , ce n’est pas encore fini : le pétrole continue de jaillir.

Même si la solution provisoire de l'entoinoir  mis en place permet de restreindre la fuite, la solution définitive (le sera-t-elle?) n'est attendue que pour le mois d'août avec le percement d'un autre puits. D'ici là, une partie de la fuite non récupérée continuera à se répandre dans ces eaux où naît le Gulf Stream. Conséquences : d'abord, les eaux, la faune et la flore du Golfe du Méxique en danger, les côtes de Floride, d'Alabama et les marais si fragiles de Louisiane souillés.  Mais ce qui commence aussi à se profiler, c'est l'éparpillement sur tout l'Atlantique Nord de ce pétrole pris dans le courant du Gulf Stream.

 Pendant ce temps, BP patauge dans l'organisation des actions de nettoyages et les autorités semblent impuissantes à contrôler la situation.

En tant que plaisanciers, amoureux de la mer, que nous soyons équipier, skipper,ou propriétaire de voilier, nous ne pouvons qu'assister à ce drame avec beaucoup de désarroi et de regrets : Donnez votre avis dans le forum de La Bourse aux Equipiers.